• Critiques de livres NEW

    L'auteumourlevatr JC Mourlevat est un classique du genre et qui est très apprécié par les élèves. Original, riche en émotions, style fluide et surtout réflexions sur les grands thèmes de la vie. Vous pouvez lire les yeux fermés : la rivière à l'envers et la suite Hannah, l'enfant océan (l'histoire du Petit Poucet des temps modernes), la ballade de Cornebique (pour le plaisir de lire et de rire).

     

    Je viens de lire La balafre... Absolument grandiose. On en sort le souffle court. Dès les 1ères pages, l'auteur nous embarque dans un un univers inquiétant, irréel. Le héros de l'histoirebalafre, un jeune adolescent de 13 ans, est le seul à voir certains habitants d'un hameau qui semble désert. Seule une vieille femme y habite et elle est très secrète... Ce roman nous plonge à l'époque de la 2ème guerre mondiale et parle plus particulièrement des rafles de juifs. Ce livre donne vraiment à réfléchir. Personne n'en ressort indemne. A lire absolument.

    A comme voleur, je l'ai dévoré. J'ai longtemps hésité avant de le lire : une histoire d'amour...  ouais bof...  et le titre surtout ne m'inspirait pas ! Pourtant, j'ai bien fait de ne pas me imagesbloquer, c'est littéralement captivant. Par amour, on est capable du meilleur comme du pire, c'est ça le moteur du livre. Et ce héros à la fois drôle et touchant, on a envie de l'aider, de le prendre dans nos bras, de le guider. Merci M. Mourlevat pour cette grande littérature. Encore une fois, c'est à lire absolument !!!

     

    A venir, un mot sur le combat d'hiver que je commence et qui se révèle déjà captivant...                                                 Voilà, je l'ai terminé... De la grande littérature. A conseiller pour de bons CM2 ou pour le collège. J'ai beaucoup aimé l'histoire de ces adolescents qui se battent contre un régime despotique. C'est un sujet vu et revu et pourtant l'auteur arrive à nous emmener avec lui dès les 1ères pages. Les personnages arrivent à nous embarquer dans leurs aventures.Je n'ai pas aimé, cependant, ces hommes-chiens qui donnent un côté malsain et n'apportent rien de plus au roman.

    Le chagrin du roi mort... Un gros volume pour les adolesncents et + si affinités ! On est très vite emportés par cette histoire à9782070623877 la limite du fantastique car dès le début les 2 jeunes enfants, que l'on va suivre durant plusieurs années, sont séparés d'une façon à la fois étrange et violente. Mourlevat sait manier le verbe pour nous faire patienter, pour nous faire rêver et frissonner tout à la fois. Comme dans le combat d'hiver, on retrouve des situations étonnantes : une vieille femme dotée d'une vitalité hors du commun et dévoreuse de tête de rat. On retrouve aussi le combat de jeunes adultes qui luttent pour leur survie et contre l'oppresseur. L'éducation y joue un rôle encore une fois très important. Et là aussi, la fin laisse à penser. Une fin pas comme les autres, une fin à la Mourlevat... Je ne vous en dis pas plus ! 

     

    Loïs Lowry est un auteur aussi formidable avec un style bien différent. Plus sérieux dirons-nous. Mais avec une porleluetée, une envolée digne des romans dits pour adulte. Je vous conseille le sublime Le passeur. Absolument renversant. Tellement émouvant et envoûtant qu'on a du mal à passer à autre chose après. Le personnage de Jonas est très attachant et l'univers dépeint, sans couleur, sans sentiment, nous montre à quel point notre monde est riche et magique. Tout simplement bouleversant. J'ai lu aussi l'Elue. C'est l'historie d'une jeune fille qui n'arrive pas à trouver sa place dans la société où la loi du plus fort prédomine car elle est différente : elle est handicapée. Mais elle a un don exceptionnel : elle brode. Ce don la change à jamais. Balancés entre la violence et la douceur, nous sommes embarqués dans ce monde fantastique.

      

    roald_dahlDans un style tout à à fait différent, nous avons Roald Dahl. Le ton est surtout humoristique, léger. C'est davantage dans le domaine du conte. La lecture est souvent fluide, facile et permet d'alterner avec des lectures plus complexes. Il ne faut pas pour autant minimiser l'intérêt à y porter. Il y a aussi des réflexions sur la vie (comme dans les contes). Je vous conseille Charlie et la chocolaterie. L'adaptation théâtrale est super. La potion magique de Georges Bouillon où un travail sur la description des personnages paraît incontournable. James et la pêche géante. Ce qui est intéressant aussi c'est de comparer ces oeuvres avec les adaptations cinématographiques qui en ont été faites. La musique est fabuleuse aussi, Dany Elfman est vraiment un compositeur qu'il faut faire découvrir aux élèves. Il a un univers féerique, magique, envoûtant.

     

    renardLe secret du renard, de Mickaël Morpurgo. C'est un roman fabuleux et très touchant. C'est l'histoire d'un petit orphelin qui n'est aimé de personne car il n'est pas beau et il bégaie. Personne ne semble le comprendre non plus. Il va trouver du réconfort dans la nature avec un cygne d'abord puis avec un renard. Ce roman montre la barbarie des hommes envers les animaux. Cependant, l'auteur reste très optimiste... mais je ne vous en dis pas plus !  A vous de le lire car cela vaut vraiment le détour !!!

     

    Le royaume de Kenzuké, de M. Morpurgo. J'ai été transportée du début à la fin. Je n'ai pas pu lâcherimages le roman. C'est une sorte de Robinson Crusoë avec moins de longueurs, plus de suspens. Le héros de l'histoire part faire le tour du monde avec son chien et ses parents. Mais au cours d'une tempête, il tombe avec son chien du bateau et échoue sur une île déserte... ou presque. La rencontre avec l'habitant de l'île est touchante car elle est liée au drame de Nagasaki. C'est un roman à lire et relire d'autant qu'il est illustré, très sobrement d'ailleurs, par François Place (les derniers géants).

     

    Le naufrage du Zanzibar, de M. Morpurgo. Très court donc très rapide à lire. A travers le journal imagesd'une jeune fille, on découvre toute la détresse d'une famille qui court vers la déchéance financière et affectueuse. Mais dans les romans de Morpurgo, la fin est toujours heureuse... Un petit bonheur.

     

    Cheval de Guerre, de Morpurgo. Un autre point de vue sur la 1ère Guerre Mondiale. Le point de vue d'un cheval. Les aventures fabuleuses de ce cheval qui s'entoure de l'amour des hommes qu'ils soient français, anglais ou allemand. Un chef d'oeuvre très émouvant et captivant. J'ai beaucoup aimé ce roman qui rend hommage aux chevaux qui eux aussi ont subi les atrocités de la guerre. On est tenu en haleine dès le début grâce à un fil conducteur savamment tissé. A lire absolument d'autant qu'il est illustré magnifiquement, encore une fois, par François Place.

    Aziz, Escalier D, appartement 27, de Marie Bataille. C'est une histoire à la 1ère personne razizacontée par un jeune garçon de 12 ans.  C'est un fils d'immigrés qui a perdu son père à l'âge de 6 ans. Toute la famille est touchée par ce décès : la mère se lamente chaque jour et refuse de s'intégrer, la grande fille n'arrête pas de se fâcher avec sa mère et Aziz ne travaille pas à l'école et se bat. Tout change le jour où Aziz tombe amoureux d'une jeune asiatique qui a un parcours de vie quasi identique. Ils se retrouvent et se comprennent. Ce livre m'a beaucoup plu car il reste attaché à la réalité et du coup est touchant : on s'attend à une fin où le petit Aziz va rattraper 6 ans de retard scolaire et bien pas du tout. Cependant le roman se termine par une note d'espoir pour tout ce petit monde avec en prime un couscous aux pétales de rose (hummmmmmmmm !!!)

     

    Le petit Nicolas, de Sempé et Gosciny. Pas la peine de présenter ces aventures. Avec la sortie du film, des exploitations intéressantes ont été créées et je tenais à les faire partager. Voici pour les histoires : http://www.petitnicolas.com/ et pour exploiter le film :http://www.lecoledupetitnicolas.com/

    Des vacances tout chocolat, de JP Arrou-Vignod ... Chouette un nouveau roman de Vignod me suis-je dit ! Peut-être une enquête policière ? un peu de suspens ? Le livre démarre tranquillement avec toute une série de Jean. Les aînés ont l'air malicieux, ils vont sans doute découvrir un trésor caché... Non ! Ils partent en vacances dans un hôtel militaire... Un complot ? Non ! Ils explorent l'hôtel, tout le monde dort... Ils vont découvrir un secret ? Non ! Ils volent une savonnette qu'ils finissent par remettre à sa place !!! Ce livre est une misère de littérature. Aucun suspens, aucun fil conducteur (peut-être la venue du tour de France, BOF), pas d'intrigue... Bref d'une pauvreté à faire pleurer. A éviter donc.

    A la fraise, de Héléna Villovitch. Pourquoi pas ? C'est un livre qui se lit bien et qui plait aux enfants. Le point de départ est intéressant à savoir vouloir changer d'identité un jour pour devenir quelqu'un d'autre. Mais cette idée, je trouve, est mal exploitée. Cela tourne en du n'importe quoi. Dommage... Ce thème est tellement beau et riche (cela aurait plu à ma S.C. préférée...)

    Lisa a disparu, de J. Hoestlandt. C'est un roman très court qui ressemble un peu à l'enfant océan de Mourlevat.9782092524336R3 Une petite fille fugue, elle va vers l'océan et on a les différents points de vue des personnages qui racontent leurs relations avec Lisa. Un roman sur le thème de la fugue, du désir d'être aimé. Une belle hsitoire pleine de poésie qui se termine bien. J'ai bien aimé le récit du chien et celui de la Lune... Et oui... la Lune aussi parle et elle a bien des choses à dire !

    lionnes

    Les lionnes, de JF Chabas. Honte à moi je n'avais jamais lu de Chabas... Je compte bien me rattraper après ce que je viens de lire. Un petit roman écrit avec beaucoup de poésie, de style et d'émotion. C'est l'histoire de 2 lionnes, la mère et la fille, qui ont décidé de quitter la harde. Elles sont seules mais libres. Pourtant la vie est loin d'être facile puisqu'elles sont maintenant à la merci des autres animaux... On a l'impression de se retrouver dans un documentaire. Un moment magique et cette fin... elle est inoubliable ! A lire absolument !!!

     trefle_dorTrèfle d'or, de Chabas. Mon deuxième roman... Court mais très bien. Le cheval est un prétexte à la rencontre de deux personnes que tout oppose : un riche négociant et un ouvrier noir au lendemain de la fin de l'esclavage. Touchant, écrit simplement mais avec justesse. J'ai bien aimé. C'est un roman qui appartient à la fameuse liste de l'EN.

     

     

     

    Sortilèges, de Chabas. 2 histoires, 2 enfants qui vivent un moment difficile de leur vie. Tout simplement bouleversant. J'étais à 2 doigts de verser une larme... Dommage que cela soit si court. C'est extrêmement bien écrit et les personnages encore une fois sont très attachants. Dans la 2ème histoire, on retrouve l'attachement d'un enfant à un animal. A lire absolument.

    Le farfaimagesdet, de Chabas. Eh bien, une fois n'est pas coutume, je n'ai pas aimé du tout. Ce farfadet est déprimé par l'espèce humaine. tellement déprimé qu'il boit, qu'il boit à ne plus pouvoir s'arrêter. Ce petit roman aurait pu être drôle, amusant face à toutes les péripéties de ce petit être mais au final cela devient barbant. On se noie avec le personnage... Il y a vraiment trop de liquide...

     

    bouledogrePanique chez les Bouledogre, de JF Ménard, le traducteur de Harry Potter. Nous sommes plongés dans un monde d'ogres. Aurélia, jeune ogresse, se sent bien seule et incomprise dans cette famille où tout tourne autour de la viande. Il n'y a que son père qui la comprenne et Homère, le fils lui aussi d'une famille d'ogres. Seulement voilà les deux familles sont ennemies ! C'est un roman plein d'humour et de jeux de mots, de références aux contes traditionnels. Un roman à la Roméo et Juliette. Un roman sur la quête de son identité, sur la différence, la tolérance. Ca se laisse lire gentiment.

    091227dormesson

    L'enfant qui attendait un train, de Jean d'Ormesson. Un conte très touchant sur la maladie d'un petit garçon qui va mourir. Il trouve sa seule consolation dans la vue du passage des trains. L'impuissance des parents et leur dévouement donne à ce conte, simple au prime abord, une portée très forte. Une belle moralité achève ce conte car, somme toute, le train passera pour chacun d'entre nous.

     

    ordumonde1

    Pour tout l'or du monde, de JM Defossez. Un roman sur la différence, la nature, le rapport animal-enfant et les rapports difficiles entre père et fils. Un beau roman plein d'émotion, de sensibilité et de poésie. Cette rencontre d'un enfant avec la forêt, puis avec un chien-loup, est merveilleusement racontée. On se prend très vite d'amitié pour ce petit garçon qui cherche l'amour et la reconnaissance de son père. Je vous le conseille vivement. Et je pense que je vais me pencher sur les autres romans de cet auteur.

    18475944_p

    35 kilos d'espoir, Anna Gavalda. Après avoir lu Pour tout l'or du monde, une collègue m'a dit "il faut que tu lises 35 kilos d'espoir". Voilà c'est chose faite. Un petit roman à mettre entre toutes les mains. Je savais que Mme Gavalda avait écrit pour la jeunesse mais je ne connaissais pas encore. C'est une très belle histoire sur l'échec scolaire et la douleur qu'il peut provoquer chez l'enfant et son entourage. Une très belle leçon d'espoir et une relation formidable et touchante entre le grand-père et son petit-fils.

    georges_bouton

    Georges Bouton, explomigrateur, de Gérard Moncomble. Un petit roman pour les 9/10 ans très facile à lire et surtout très drôle. Georges Bouton est un anglais qui part dans la jungle africaine de Timbalie. Dès le départ le ton est donné :"Ici, dans le désert de Timbalie, l'eau est extrêmement précieuse. [...] Traversant la Timbalie d'un bout à l'autre, j'ai pris mes précautions : j'emporte avec moi un minuscule bac à douche en céramique parisienne. Cela suffira, avais-je pensé." Ce roman est écrit sous forme de journal et au rythme d'une journée anglaise. Ainsi le narrateur, dans le désert, pense à l'heure du thé, du breakfast... Il n'oublie pas de garder son flegme, sa courtoisie en toute circonstance. Il évite, par exemple, d'écraser des fourmis alors qu'il est au sol, agonisant. Il parle à un chameau, qui ne veut avancer que si on lui donne des cachous. Bref, ce roman fait du bien par cette inventivité qui semble sans bornes.

    Victor Hugo, la révolte d'un géant, de JC Noguès. Aboslument sublime. A travers ce roman historique, nous découvrons le Paris du XIXème à la fois magnifique et troublant. Valentin, est un jeune garçon de 15 ans huhoet il rêve, contre toute attente, de devenir poète. Son père décide alors de l'envoyer chez un cousin, à Paris. Ce roman est d'une richesse formidable : on y trouve de la littérature car de grands auteurs sont présentés, de l'Histoire avec les révoltes et de grands personnages comme Barbès, et enfin de l'amour. L'écriture est fluide et donc agréable.

     

     

    bao_dragon_couv 

    Bao et le dragon de Jade, de Pascal Vatinel. C'est un joli conte traditionnel écrit de façon très plaisante car il commence par la relation entre une petite-fille et son grand-père qui décide de lui raconter une histoire. Ce conte est un récit iniatique écrit de manière très simple mais efficace. Le déroulement de l'histoire n'apporte pas beaucoup de surprise si ce n'est la fin qui donne à réfléchir. J'ai bien aimé ce conte et il plaira certainement aux enfants.

     

    Mon coeurcoeur_n_oublie_jamais n'oublie jamais, d'Agnès Lestrade. Un beau petit roman écrit tout en finesse avec des illustrations délicates. Un petit bijou pour expliquer la dureté d'une maladie telle qu'Alzeimer. Un récit écrit à la 1ère personne à travers une petite-fille qui vient passer quelques jours chez sa grand-mère. Une grand-mère qu'elle adore par-dessus tout car cette dame aime les mots (elle est comédienne au théâtre) et elle aime la vie. Mais petit à petit, la jeune fille sent qu'il y a quelque chose d'anormal, sa grand-mère n'est plus la même. On ressent à la fois la douleur et la peur de la petite-fille mais aussi tout son amour qu'elle n'oublie pas malgré tout. Très beau.

     

    Histoires courtes à rallonges, de François Lescuyer. Ah, quelle bouffée d'oxygène ! Des nouvelles drôles, cocasimagesCAMM7ZICses tirées du quotidien, ou non. Il y a de tout pour faire un monde serait sans doute la phrase qui pourrait résumer cet ouvrage. En tous les cas, on en ressort le sourire aux lèvres et ce n'est pas souvent.

     

     

     

    Critiques de livres

    Je viens de découvrir une trilogie très instructive et très agréable à lire : Georges et les secrets de l'Univers, de Lucy et Stephen Hawking. Il s'agit ni plus ni moins d'un roman de vulgarisation scientifique. Mais, et c'est aussi cela qui fait tout son intérêt, il est ponctué d'encadrés, de mini-exposés scientifiques et même de photos de l'espace. L'auteur est un vrai scientifique qui a voulu que les sciences soient abordables pour les enfants. Et c'est une vraie réussite. D'autant que l'histoire est vraiment bien menée : de l'action, du suspens, de l'humour. A lire absolument.

     

    Sous le tori, de Nathalie Wyss. Ce sont déjà les illustrations qui attirent l'oeil. Très belles, sur du Critiques de livrespapier glacé, elles invitent au voyage. Et c'est le but de cette collection "conte-moi le monde". Sous le tori raconte l'histoire d'une naissance interdite sur l'île Miyajima. Les parents, qui ne veulent pas que l'on découvre cette naissance, décident de déposer le bébé sur une large feuille emporté par les eaux. Ils comptaient récupérer leur bébé plus loin mais voilà un énorme poisson avale l'enfant. Et c'est un vieux pêcheur qui la sauvera. Tout un mystère plane autour de cette découverte. Qui est réellement cet enfant qui s'enfuit la nuit au bord de l'eau ?  Ce conte est écrit avec beaucoup de finesse, de poésie. C'est un conte philosophique court, léger mais riche. Il y a beaucoup de références à la culture japonaise et le vocabulaire est indiqué en bas de page. J'ai beaucoup aimé ce conte.Critiques de livres

    Le poulet fermier, d'Agnès Desarthe. C'est un livre pour le cycle 2 (fin Cp/Ce1). C'est l'histoire d'un jeune fermier qui a perdu ses parents. Il doit gérer seul la ferme mais personne ne lui a appris comment faire. Alors, comme on s'en doute, il fait tout de travers et devient l'idiot du village au grand désarroi de sa fiancée. Aussi, celle-ci, lui conseille-t-elle de se lancer dans le poulet fermier. Prenant au mot ces conseils, le jeune fermier convoque ses poulets et demande de l'aide. Un jeune poulet prend alors en main la ferme... C'est un livre très drôle, très positif, sur la différence.

    Le jour où je me suis déguisé en fille, de David Walliams, ilustré par Quentin Blake. Je voulais absolument lire ce livre qui avait l'air drôle. En plus, j'aime beaucoup l'illustrateur. Mais je n'ai pas franchement ri : le père est en dépression car sa femme l'a abandonné, le plus jeune des 2 garçons, Dennis, se sent seul et incompris et l'aîné est assez détestable. Bref, le début n'est pas franchement gai. Dennis a une âme sensible, pense souvent à sa mère, regarde des émissions de filles, aime la mode... Et un jour, avec la complicité d'une amie, il décide de se déguiser en fille. Au lieu de partager ce "délire", j'ai plutôt ressenti le malaise du jeune homme, sa recherche d'identité, l'incompréhension des autres. Par contre, c'est une belle leçon de tolérance et de droit à la différence.

    Sami, Goliath, Oscar, Ousmane et les autres, de Claire Clément. C'est un beau roman sur l'entraide. Dans la cité Joliot-Curie tout le monde a ses soucis : Sami a perdu le lapin que son père lui a offert quand il a quitté la maison, sa mère est dépressive, Ousmane, le vieux sage, cache un secret qui le rend parfois triste, Anaya et son fils sont sans papiers... Les thèmes sont durs et d'actualité mais le ton est optimiste, les personnages sont positifs, bienveillants. C'est un beau roman sur l'entraide, la solidarité et surtout l'espoir.

    Arsène, de Juliette Arnaud. C'est un roman pour ado. Il se lit assez facilement mais ne m'a pas franchement emballée. C'est l'histoire d'un jeune garçon de 6ème qui est fan de foot. Il tombe amoureux de le jeune femme d'en face et lui donne automatiquement le prénom de l'entraineur de son équipe de foot : Arsène. Sauf que cette jeune femme a plein de soucis notamment la drogue. Le jeune homme, qui ne comprend pas tout, est toujours là pour elle, il est d'ailleurs son dog-sitter : un petit gateau, un petit mot, de la musique, un libraire attachant... Beaucoup d'ingrédients mais la sauce prend difficilement.

     

    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 16 Août 2009 à 12:47
    la chagrin du roi mort
    Le chagrin du roi mort de Mourlevat est un roman formidable, digne du Combat d'hiver paru l'année précédente. Je suis une fidèle lectrice de cet auteur et les élèves qui passent dans ma classe en ressortent en connaissant parfaitement cet auteur et la plupart de ses oeuvres. Je parle du chagrin du roi mort sur mon site : http://francastel.free.fr
    et sur mon blog : http://krol-franca.over-blog.com
    2
    Xuân
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 12:47
    bravo!
    Ca y'est, j'ai découvert ton blog et je reviendrai souvent! Tes idées de comité de lecture et ton projet de "Clément aplati" sont très intéressants (ce dernier étant peut-être un peu moins riche en calories que celui de l'année dernière, non ?!!
    En tous cas à très bientôt, c'est certain.
    Sinon j'irai dire aux collègues quel est ton surnom : Feufollet, c'est bien ça? Nous on croyait que c'était l'élément aquatique qui te branchait...
    3
    ChantEx E
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 12:47
    autre lecture
    bonjour feu follet
    Après avoir lu tes titres, je t'en propose un autre: "la maison aux 52 portes" d'Evelyne Brisou-Pellen. roman à suspense fantastique où l'on se trouve tout de suite happé par cette histoire.( liens historiques avec le début du XX-ème s, histoire de famille et autres prolongements)
    4
    Dimanche 31 Juillet 2011 à 11:46
    Tu racontes bien et ça donne envie : je vais en commander plusieurs !
    D'ailleurs pense au partenariat amazon : c'est vraiment pratique pour les visiteurs et ça te rapportera quelques sous.
    5
    Pavi Profil de Pavi
    Lundi 22 Août 2011 à 21:43

    Merci pour toutes ces idées lecture.

    6
    Mercredi 30 Novembre 2011 à 00:54

    Super cette liste !

    Je rajouterais pour ma part un de mes chouchous, Louis Sachar, auteur américain titulaire du prix littéraire Newberri pour l'excellent roman "Le passage" (pour bons lecteurs) et son autre roman plus accessible mais très intéressant dans l'évolution des personnages et l'angle de l'histoire, livre au titre "léger" en total décalage avec le contenu du livre, "Il y a un garçon dans les toilettes des filles". Ca change des livres parfois un peu "cucu" destinés aux enfants !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :